Que dire du roman Le matou d’Yves Beauchemin?

le-matou-229192[1]Je me suis récemment mise à la lecture du roman Le matou. Je devinais qu’il allait s’agir d’un bon roman, avec une bonne histoire et un vocabulaire hors du commun – bref, je croyais que ce roman allait être digne de toutes les autres oeuvres de Beauchemin. J’avais également lu en ligne, sur archambault.ca, que le roman Le matou est considéré comme l’un des grands romans de la littérature québécoise. Ayant lu le roman Juliette Pomerleau juste avant Le matou, je me préparait à lire un roman pas comme les autres. Est-ce que le roman s’est avéré à la hauteur?

Il faudrait bien dire que oui. La qualité de l’écriture et de la langue était sans aucun doute à son plein potentiel. Beauchemin écrit tellement bien et ce roman est la preuve de ce talent. Le développement de l’histoire était poignant dans sa crédibilité et la logique de la tournure des événements, frappante. Ce n’est pas tellement le talent de Beauchemin que je met en doute dans cette critique, ce sont les personnages dans le roman. Peut-être que ce n’est qu’à mon goût mais Florent me dégoûtait. Si tel était le but de Beauchemin lorsqu’il s’est mis à la rédaction du roman, il a réussi haut la main. Le style de vie de Florent et d’Élise, la frustration que je ressentais à chaque fois que le couple faisait une décision, tout cela me tombait sur les nerfs à mesure que l’intrigue se développait. La misère que Florent se donnait me fatiguait.

Si deux des personnages principaux m’ont dégoûtée profondément, j’ai beaucoup aimé l’implication de Monsieur Émile dans l’histoire. J’ai aimé le trouble instable qui se jouait dans la tête de l’enfant, mélangé avec sa personnalité encore enfantine pour créer un enfant instable et seul. Sa mort a chaviré l’histoire au complet. Les lecteurs qui ne prenaient pas les troubles d’Émile au sérieux ont sans doute dû se reprendre.

Le titre en est un bon. Le matou, symbole très important dans le roman, représente en deux temps la raison d’être et de ne plus être d’Émile. C’est son chat qui le faisait vivre, qui lui donnait une raison de vivre. À mesure que je lisais le livre, je me suis rendue compte qu’Émile ne pourrait pas vivre sans son chat. Pour lui, ce matou représentait l’amour, l’affection et la protection qu’il ne recevait pas de sa mère. Le matou était la raison d’être d’Émile.

Le matou a aussi été la cause de la mort d’Émile – aveuglé par l’amour qu’il ressentait à l’égard de son chat (et par la boisson…), il ne peut supporter que ce dernier se soit égaré en ville. Il part à la recherche du matou et, le voyant perché sur un toit, Émile décide d’aller le récupérer là-haut. C’est à ce moment-là qu’Émile tombe sur le trottoir et il meurt de cette façon. Tragique, non?

Le titre et sa signifiance ont sans doute été la meilleure partie du roman. Il y avait certains moments dans le roman qui ont semblé un peu inutiles, superflus. Par exemple, le voyage d’Élise et de Florent en Floride (ou était-ce en Californie? À Miami? En tout cas.) m’a semblé trop long.

Ratablavasky! Maudit vieillard qui ne lâche pas prise! Lui aussi, j’ai ressenti à son égard jusqu’à un certain degré d’hostilité, de dégoût profond. Tout comme le cousin de Florent, l’abbé un peu trop dévoué à sa lecture. Pourquoi tous ces personnages bizarres? Ils n’ont pas semblé apporter grand chose à l’intrigue.

Pour tout dire, j’ai préféré le roman Juliette Pomerleau de Beauchemin à Le matou. Par contre, j’ai également apprécié ce dernier pour des raisons techniques. Le meilleur de Beauchemin il n’était pas, selon moi. Mais était-il bon et intéressant à lire? Cela, oui!

Ma note: ***

Advertisements

One thought on “Que dire du roman Le matou d’Yves Beauchemin?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s